Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Qu'est-ce qu'un blanc plat ? Le plus récent élément de menu de Starbucks vient d'Australie

Qu'est-ce qu'un blanc plat ? Le plus récent élément de menu de Starbucks vient d'Australie

La boisson expresso australienne populaire sera désormais disponible sur les menus Starbucks

Pour tous les fans de café australien, ce nouvel élément de menu est quelque chose à se réjouir.

Dans un effort pour devenir plus populaire auprès des gros buveurs de café et peut-être pour gagner un peu de « cappuccino » Starbucks a annoncé qu'ils ajouteront le « blanc plat » à leurs menus cette année, et selon Bon Appétit, cela pourrait être une décision intelligente, car le blanc plat – la version australienne d'un café au lait – a pris d'assaut l'Amérique cette année.

Alors, qu'est-ce qu'un blanc plat, de toute façon? C'est un cappuccino qui, au lieu d'être recouvert d'une mousse aérée comme un latte, a une mousse de lait veloutée et lisse (appelée «micromousse»), qui est répartie uniformément dans toute la boisson. Le résultat est une boisson au café qui pèse un peu plus lourd côté lait/crème que côté expresso. L'Australie et la Nouvelle-Zélande se sont toutes deux attribuées le mérite d'avoir inventé la concoction de café crémeux, et elle a commencé à apparaître sur les menus des cafés il y a moins de 30 ans.

Le plat blanc n'est pas une offre à durée limitée de Starbucks et rejoindra le menu principal le 6 janvier. Ajout de boissons australiennes populaires au menu, et ouverture des magasins de réserve Starbucks vendre du café à 6 $ ? Il semble que la chaîne de café la plus populaire au monde essaie de changer son image.


Starbucks ajoute &lsquoFlat White&rsquo à son menu

Starbucks obtient un nouvel élément de menu. Non, ce n'est pas un autre Frappuccino saisonnier fou (même si vous pouvez parier qu'il y en aura un autre au coin de la rue). Cette fois, la chaîne de café la plus massive au monde s'inspire d'une boisson créée dans l'hémisphère sud, ajoutant une boisson qui a connu une popularité croissante aux États-Unis ces dernières années et est connue sous le nom de Flat White.

La plupart semblent convenir que le Flat White a été inventé en Australie dans les années 1980, bien que certains Australiens affirment également qu'ils en boivent depuis les années 201870 et que les Néo-Zélandais disent que la boisson vient de leurs côtes. La seule chose plus débattue que l'histoire d'origine du Flat White&# x2019s est ce qu'est réellement la boisson. Ce qui le distingue des autres boissons expresso, c'est la mousse de lait. Les blancs plats utilisent ce qu'on appelle du lait cuit à la vapeur micromousse avec de minuscules bulles. Lorsqu'il est ajouté à un expresso, le résultat final peut être décrit comme un latte plus fort ou un cappuccino plus humide. Certains cafés ont même ouvertement admis que leurs cappuccinos sont si similaires à ce que les Australiens appellent un Flat White que les deux sont presque interchangeables.

Pour l'amour de Starbuck, leur version de la boisson sera composée de deux expressos ristretto, plus petits et plus concentrés, garnis de lait entier, puis cuits à la vapeur en micromousse, selon un porte-parole de l'entreprise qui a parlé à Mangeur. La boisson est disponible dans le Starbucks britannique depuis 2010. Ce sera dans tous les magasins américains le 6 janvier, gagnant une place dans le menu principal de l'entreprise.

Si vous êtes encore un peu confus, commandez-en un la semaine prochaine. Et puis, comme tout bon client Starbucks, compliquez davantage la situation en demandant trois pompes supplémentaires de sirop et une garniture de crème fouettée.


La commande d'un plat blanc est-elle juste une façon plus tendance de commander un café au lait ?

Sérieusement, quelle est la différence ? Le barista primé et propriétaire de café Momiji Kishi explique.

Par Amy Grief Mis à jour le 26 octobre 2017

Après avoir servi un expresso au Dark Horse Espresso Bar de Toronto et travaillé pour Detour Coffee Roasters à Dundas, en Ontario, la barista primée Momiji Kishi a décidé de se lancer et d'ouvrir son propre café, un café plus axé sur l'établissement de liens humains que capter un signal Wi-Fi.

Le HotBlack sans Internet, sur Queen Street West à Toronto, a attiré l'attention de gens comme New York Times pour ne pas laisser ses clients se connecter. Mais même sans presse internationale, la petite vitrine de Kishi est accrocheuse, grâce à ses caractéristiques de conception rouge vif et à son dévouement à servir la tasse de café ultime (son slogan est littéralement "Le meilleur café. Jamais".

Bien que vous ne trouviez pas de signal WiFi, vous apercevrez un plat blanc sur le menu à côté des lattes et des cappuccinos.

Nous avons donc décidé de demander à cet expert du café : un flat white est-il juste une manière plus tendance de dire latte ?

Le flat white a gagné en popularité en Australie, ainsi qu'au Royaume-Uni, mais il est resté un peu mystérieux en Amérique du Nord même après que Starbucks a lancé sa propre version de cette boisson au début de 2015.

Kishi dit que le blanc plat est originaire d'Australie ou de Nouvelle-Zélande (l'histoire de l'origine du blanc plat suscite un débat acharné). “Les gens qui y appellent boivent du café blanc et du café noir sans lait. Un blanc si plat signifie un café au lait avec un tout petit peu de mousse sur le dessus. Comme, pas aussi mousseux qu'un cappuccino », explique Kishi, notant qu'un cappuccino est généralement constitué d'un tiers d'espresso, d'un tiers de lait cuit à la vapeur et d'un tiers de mousse.

Un café au lait est un expresso et du lait cuit à la vapeur, avec un peu de mousse sur le dessus. « Un plat blanc a un peu moins de mousse, mais c'est comme un café au lait », dit Kishi. Les adeptes du flat white vont parfois un peu plus loin en le différenciant d'un café au lait. Certains disent que la magie du blanc plat réside dans la façon dont le lait est cuit à la vapeur et versé (il doit être versé librement, ce qui laisse une micro-mousse riche dans toute la boisson).

Cela le rend plus sucré - et moins laiteux - qu'un café au lait (il a des notes de caramel) avec une sensation en bouche luxueuse. L'espresso se présente également plus dans un blanc mat.

Contrairement aux grandes chaînes de café, la plupart des cafés indépendants ignorent les énormes récipients en carton et versent gratuitement leurs blancs plats dans des tasses de 6 onces (ou juste légèrement plus grandes). (Un Starbucks grand - son petit - est de 12 onces, à titre de comparaison.)

Kishi, même avec toute son expertise, insiste sur le fait que vous ne devriez boire que ce que vous aimez, quelles que soient les tendances café du jour. Elle estime qu'environ 10 à 15 pour cent de ses clients commandent des blancs plats et, comme tous les cafés blancs servis chez HotBlack, ils sont tous ornés de latte ou de mousse de lait. Tout cela fait partie du service du meilleur café de tous les temps.

Momiji Kishi était panéliste à l'événement Chatelaine: The Big Dish à Toronto le 29 octobre.Cliquez ici pour plus d'interviews et d'histoires des femmes qui y ont participé.


Le Flat White : Expliqué

Le blanc plat. Une boisson légendaire et semi-mythique qui a fait l'objet d'une adulation feutrée et de prises de vue médiatiques pendant des années. C'est une combinaison de lait et d'espresso qui provient de quelque part des antipodes et qui est consommée avec bonheur en Australie et en Nouvelle-Zélande sans (trop) d'histoires depuis un certain temps maintenant. Prédire le moment du flat white en Amérique du Nord est devenu un passe-temps éternel, mais finalement, le temps est venu. Le flat white est du coup branché, l'ordre sur toutes les lèvres aux Etats-Unis. Cela peut avoir quelque chose à voir avec le lancement récent par Starbucks de son propre espresso et boisson au lait Starbucks® Flat White ici, après cinq ans de vente au Royaume-Uni et en Australie.

La première chose que vous devez savoir sur le plat blanc, c'est qu'il contient des multitudes. Comme une grande partie de la culture de consommation post-industrielle, le blanc plat est un proxy symbolique à travers lequel nous exprimons nos espoirs, nos peurs et nos angoisses, et dans son échange, essayons d'apaiser l'appel vorace à la distinction et à la connexion sociales. Cela donne des sentiments aux gens. Le blanc plat est le dernier champ de bataille du café fantaisie à travers lequel nos goûts transnationaux en matière de café, d'identité et de capitalisme tardif sont simultanément représentés, contestés et inversés.

Avant de pouvoir réellement commencer à interroger en détail la blancheur plate de Starbucks®, ce dont nous avons vraiment besoin, c'est d'une simple explication de ce qu'est réellement le blanc plat d'origine. À cette fin, Sprudge a mené un sondage très sérieux qui a définitivement établi pour toujours ce qu'est exactement un bon Flat White des Antipodes. Nous avons posé à Haley Drage, représentante de Starbucks Global Brand Communications, une multitude de questions sur le Starbucks® Flat White. Nous avons discuté avec des experts de premier plan dans les domaines du café, des antipodes et de l'anthropologie pour comprendre le contexte symbolique plus large du flat white en tant que boisson. Et maintenant, après de nombreuses recherches, données et #journalisme minutieux et rigoureux, nous sommes enfin prêts à expliquer les brassages.

C'est ça, les gens: l'explicateur blanc plat définitif. Accrochez-vous à vos fesses.

D'accord, parlez-moi de ce sondage blanc plat.

Nous avons entendu tout le bruit, alors nous avons demandé à nos lecteurs des Antipodes de se prononcer. Et ils l'ont fait, 2365 Australiens et Kiwis pour être exact. Tout d'abord, nous nous sommes assurés qu'ils étaient de véritables antipodes, et donc qualifiés pour peser sur la blancheur plate :

Comme prévu, l'Australie a un spectacle fort et vocal, bien que la Nouvelle-Zélande ne soit pas à manquer, et la Diaspora du café des Antipodes (ACD) est une chose très réelle, colportant des toasts fins et des expressos (courts noirs) de New York à Berlin.

J'ai entendu dire que la taille est importante pour les blancs plats. Est-ce vrai?

Oh mon Dieu est-ce important ! Tellement important que personne ne peut s'entendre sur la taille exacte d'un Flat White des Antipodes.

Tout d'abord, beaucoup de gens prétendent que le flat white est une boisson de taille définie, comme le classique un tiers de lait, un tiers de mousse, un tiers de cappuccino expresso, ou le Gibraltar et son verre spécifique. Mais cela ne semble pas tout à fait vrai !

Maintenant, la confusion est normale lorsqu'il s'agit de commander des boissons au café, alors peut-être pouvons-nous attribuer cette décision partagée controversée au fluage à terme, le même genre de variance linguistique que les gens qui commandent un "grand cappuccino" dans toute l'Amérique . Mais en Amérique du Nord, une boisson de 5,5 à 8 oz (162 à 236 ml) est généralement acceptée comme cappuccino moderne. Il devrait y avoir un accord sur la taille standard du blanc plat, n'est-ce pas ?

Comme tu peux le voir, Les antipodes sont généralement d'accord : un blanc plat est assez petit. Si vous voulez obtenir tout technique, appelez cela un assez standard

Un blanc plat = petit. J'ai compris. Maintenant, combien de coups entrent dans cette chose?

Les données semblent suggérer que un bon Antipodean Flat White est généralement préparé avec un « double » d'espresso– bien qu'il y ait eu un contingent vocal à un coup, dont certains ont profité des cases à réponse libre pour suggérer que les Melbourniens et d'autres Australiens infâmes avaient bâtardé le vrai Flat White néo-zélandais avec leur utilisation de coups simples.

D'autres encore ont noté que dans le monde sauvage des recettes d'espresso modernes, les différences de taille et de tir restent plutôt discutables. Certains purs et durs ont insisté sur le fait que la caractéristique déterminante d'un Antipodean Flat White est un tir "double rizz" [ristretto].

Il y aura toujours des opposants à toute discussion autour d'un café, alors disons simplement que un blanc plat obtient généralement un double coup. C'est une donnée fascinante en soi, car si c'est vrai, on pourrait dire la montée du flat white peut avoir été fortement liée au doublement de la dose de caféine addictive par rapport aux autres commandes de boissons. Ces données deviendront particulièrement importantes une fois que nous aurons correctement abordé notre analyse du Starbucks® Flat White plus tard.

Deux coups, pour la plupart. Noté. Les Australiens et les Néo-Zélandais sont-ils d'accord sur la coupe dans laquelle nous mettons tout cela ?

Donc, un Antipodean Flat White va dans une tasse à cappuccino à peu près, à moins que vous n'ayez un gobelet blanc plat fantaisie à portée de main. Tout comme nous l'avons entendu pour la première fois il y a cinq ans.

Qu'est-ce que cette tasse fait de tho?

Hey! Une entente! Pas de verre.

Tasse à cappuccino, céramique à paroi idéalement épaisse. Rêveur. Alors d'où vient cette idée géniale de toute façon ?

Nous aimerions juste prendre un moment pour rappeler à tous nos lecteurs que, comme tout site de bonnes nouvelles, nous sommes éthiquement tenus de présenter tous les faits de manière neutre, de ne prendre aucune position sur les questions politiques et d'enseigner la controverse des deux côtés de toute position.

Cela étant dit, il semble y avoir un certain désaccord sur l'origine du blanc plat.

Genre, en fait, pas mal de désaccords…

Des désaccords étranges, et parfois vitrioliques, ont envahi nos réponses au sondage, accompagnés de nombreuses théories intéressantes. Plusieurs répondants ont utilement souligné que le contingent « Piss Off » serait entièrement australien. Nous avons inclus l'option pour ceux qui étaient indignés par la question même.

Nous avons beaucoup appris sur plusieurs théories du complot en cours impliquant des Australiens volant des objets aux Kiwis, et vice-versa :

Les détails exacts de l'origine du blanc plat restent incertains, avec peut-être même des arguments en faveur d'une construction parallèle. Et il semble que la question elle-même–“D'où est originaire le blanc plat ?– puise dans une partie intérieure profonde de la psyché australienne et kiwi, respectivement.

Mais bien qu'il existe une grande variété de revendications d'origine, un café maintenant fermé à Auckland appelé DKD, et son propriétaire Derek Townsend, ont été mentionnés plus que tout autre endroit spécifique. Nous suivrons.

Pour l'instant, reconnaissons simplement que notre sondage incontestable et définitif a révélé que, par une légère marge, quelqu'un dans La Nouvelle-Zélande a probablement inventé le flat white. Ici, aux États-Unis, nous aimons légiférer sur l'histoire, alors appelons-la : La Nouvelle-Zélande a inventé le blanc plat. Le peuple a parlé.

Oh mon ciel. Nouvelle-Zélande, Australie et banditisme des boissons ! Avec toute cette polémique, j'hésite même à poser des questions sur la mousse sur un plat blanc. J'ai entendu dire que c'était vraiment important.

Ce que nous savons, c'est que l'Antipodean Flat White implique de la mousse.

Donc apparemment, le blanc plat approprié n'a pas des tonnes de mousse. A peine un peu. Juste un peu plus que pas du tout. Pas autant qu'un cappuccino à coup sûr. Ou, selon Matt Perger, « 99,99 % des baristas en Australie font cuire du lait à la vapeur pour un blanc plat de la même manière qu’ils le feraient pour un café au lait. »

La mousse se sent de côté, on peut définitivement dire que le flat white devrait être une boisson assez fraîche. En termes de température, on parle d'un sèche-cheveux plus froid qu'un cappuccino.

Et oui, un plat blanc devrait avoir du latte art– bien que je doive féliciter nos intervenants australiens et kiwis d'avoir été très compréhensifs.

Que diriez-vous de mettre des paillettes ou de la crème fouettée ou des friandises savoureuses sur votre plat blanc ?

Pour rendre un sondage définitif, vous devez poser de nombreux types de questions. Être mal versé dans la blancheur plate m'a amené à me renseigner sur le potentiel des garnitures ou des arômes.

Nous pouvons maintenant confirmer avec plaisir que non, un le blanc plat n'obtient pas de garnitures, parce que ce n'est pas un babycino ou un pelucheux ou autre, et Je suis en effet un stupide Yank pour demander.

Que pensent les Antipodiens du Starbucks® Flat White ?

Cela ressemble à un assez retentissant “pas de soucis” sur le front de Starbucks® Flat White, bien que la partie à réponse libre du sondage ait suggéré un plus large éventail d'opinions. Il y a eu, bien sûr, de nombreuses réactions plutôt raisonnées et mesurées :

En plus d'un nombre prévisible de critiques :

Nos intervenants étaient perplexes et acariâtres, tout en étant capables d'une analyse merveilleusement équilibrée :

Bien que je ne sois pas anthropologue, je me risquerai à dire : il semble que Les Australiens et les Kiwis sont assez sûrs dans leur blancheur plate, et regardez le Starbuck® Flat White avec, en moyenne, un mépris poli.

An Antipodean Flat White est une petite boisson dans une tasse à cappuccino avec deux coups d'espresso et à peine plus qu'un peu de mousse. Il a aussi probablement été inventé en Nouvelle-Zélande.

Impressionnant! Nous avons découvert l'Antipodean Flat White. Il ne nous reste plus qu'à comprendre les détails techniques du Starbucks® Flat White et la sociologie de la distinction des consommateurs, et c'est parti !

Oh mon dieu, tu veux dire que nous n'en sommes qu'à la moitié de ça ? Faisons une pause. Quel est le rapport avec les images de chat sur Internet ?

Pour être un sujet de café si passionné, il est étonnamment sans rapport avec les images de chat sur Internet. Googler "cat latte" est un délice pour les chatons caféinés, et "cat cortado" est même assez génial, mais "cat flat white" ne révèle que des chats et des chaussures.

Il doit sûrement y avoir un moyen pour que les images de chats puissent aider à expliquer ce qui se passe ici.

Très bien, parlez-moi de Starbucks® Flat Whites.

Vous pouvez actuellement commander vous-même un Starbucks® Flat White dans n'importe quelle entreprise Starbucks participante et dans les magasins sous licence aux États-Unis et au Canada, ainsi qu'en Australie et au Royaume-Uni, où ils sont disponibles depuis un certain temps maintenant. Selon Haley Drage, représentante de Starbucks Global Brand Communications :

Cela semble assez simple, mais il y a en fait pas mal de données à creuser ici.

Attends, quel est le problème avec ces ‘deux coups de ristretto'

Prise astucieuse, les changements d'espresso sont en effet la partie la plus importante du Starbucks® Flat White ! Un grand café au lait chez Starbucks a un coup, tandis qu'un grand Starbucks® Flat White a deux coups. Drage nous a même confirmé que si les invités commandaient un Grande ou un Venti Starbucks® Flat White, ils recevraient un troisième coup, ce qui en fait une augmentation de la force à tous les niveaux.

En outre, Starbucks a déployé un nouveau réglage de ristretto séparé sur ses machines à expresso super automatiques. Drage a décrit ce coup de ristretto comme une portion d'espresso plus petite et plus concentrée. Riche en douceur et en saveur, un shot de ristretto a plus de corps qu'un espresso ordinaire.” Ces shots de ristretto peuvent être commandés dans n'importe quelle boisson Starbucks.

De plus, dans le nord-ouest du Pacifique, le nord de la Californie et à Chicago, les clients ont également la possibilité de commander un espresso d'origine unique dans leur Starbucks® Flat White (ou toute autre boisson Starbucks). L'option Espresso d'origine unique est actuellement Guatemala Casi Cielo, et Drage dit que Starbucks prévoit de faire tourner cette offre environ 4 à 6 fois par an.

Si tous ces changements ne vous semblent pas vraiment remarquables, vous avez à moitié raison : les cafés spécialisés proposent ces choses depuis des années ! Mais c'est exactement le but : ces changements d'expresso reviennent à Starbucks modernisant son menu d'expresso, en harmonisant leurs paramètres avec les offres des cafés indépendants haut de gamme. Les doubles shots sont depuis longtemps la norme dans la grande majorité des cafés spécialisés nord-américains, et maintenant Starbucks a un profil de boisson comparable à celui du café (et comparable à la caféine !) à offrir à ses clients.

Hmmm, un expresso plus moderne me direz-vous. Et le lait ? Cela semblait super important pour les répondants au sondage.

Le lait est en effet aussi super important. Tout d'abord, le Starbucks® Flat White utilise par défaut du lait entier, au lieu du lait standard à 2 % de Starbucks.

Selon Haley Drage, il existe également une différence dans la façon dont ce lait est cuit à la vapeur (c'est nous qui soulignons) :

Une fois que cette micromousse a été cuite à la vapeur le lait est versé librement dans le Starbucks® Flat White, par opposition à la pratique standard consistant à retenir et à verser de la mousse comme il convient pour d'autres boissons. Encore une fois, voici Haley Drage :

Moins épais et rugueux, plus léger et lisse sur la mousse. Ce n'est pas tout à fait l'Antipode “juste un peu” de mousse, mais on dirait que le Starbucks® Flat White a une mousse plus lisse et plus fine, du moins en théorie. Cette mousse est également rendue beaucoup plus riche et savoureuse avec l'utilisation de lait entier.

Ils sont même (commençant) à faire du “latte art” avec le Starbucks® Flat White !

Hmmm, micromousse au lait entier avec au moins un clin d'œil au latte art. On dirait que les paramètres du lait de Starbucks deviennent également plus modernes.

D'accord, alors du lait entier qui est au moins un peu moins mousseux. Qu'en est-il de la taille? N'est-ce pas la grande chose avec les blancs plats ?

Comme nous l'avons appris plus tôt, les Antipodes sont assez unis dans leur conviction qu'un blanc plat devrait être petit, et Starbucks semble partager cette croyance, plus ou moins. Rappelez-vous ci-dessus quand Haley Drage nous a dit que la description du blanc plat était pour les versions courte et haute de la boisson. Elle l'a dit parce que ce sont les deux tailles pour lesquelles la boisson est conçue, sauf que seule la version 12 oz “Tall” du Starbucks® Flat White est répertoriée dans le menu :

En effet, malgré le stockage des gobelets 8 oz “Short”, Starbucks n'annonce pas la disponibilité de cette taille. Ainsi, le Flat White est présenté comme la plus petite option disponible chez Starbucks (toujours deux fois la taille de l'Antipodean Flat White), mais avec une commande secrète hors menu vous pouvez obtenir un Starbucks® Flat White plus “authentique” 8oz, qui n'est qu'un peu plus gros qu'un Flat White des Antipodes.

En mettant l'accent sur les plus petites tailles, nous voyons le Starbucks @ Flat White une fois de plus aligner les paramètres des boissons sur les tendances modernes de l'espresso.

Euh, c'est donc plus proche de l'Antipodean Flat White que le reste de leur menu, mais toujours un peu loin. Pourquoi Starbucks a-t-il choisi d'appeler sa boisson un Starbucks® Flat White ?

Drage a souligné que le blanc plat est le nom de « norme de l'industrie » pour ce qu'ils proposent :

Le Flat White est emblématique de l'art et de l'artisanat de l'espresso Starbucks que nos baristas s'efforcent de créer chaque jour. Cette boisson met l'art de l'espresso au premier plan, mettant en valeur chaque ingrédient de qualité qui entre dans la boisson. Nous avons proposé le Flat White dans nos magasins en Australie et au Royaume-Uni au cours des dernières années, et il y a une sophistication croissante parmi les buveurs de café du monde entier et aux États-Unis et au Canada, ce qui en fait la boisson parfaite pour les amateurs de café.& #8221

Une réponse semblant sensée, peut-être même évidente, sinon précise à 100% par rapport à la taille. Ce qui est vraiment important ici, c'est ce mot “sophistication”. La diaspora du café des antipodes a récemment explosé dans les capitales mondiales du cool, de Berlin à New York, en passant par Singapour, et alors que cette vague d'influence commence à monter, elle rejoint une plus grande vague d'influence australienne et kiwi dans la culture, la musique, la mode , vin, bière, événements, technologie et nourriture. Starbucks mise sur la perception croissante de la « sophistication » des Antipodes pour l'aider à apporter de grands changements à sa carte de cafés.

Le célèbre anthropologue du café, le professeur Merry ‘Corky' White, peut-il expliquer pourquoi Starbucks pourrait vouloir encourager la ‘sophistication' chez ses clients ?

En effet, elle le peut ! Le professeur White est un expert renommé en anthropologie de l'alimentation et de la consommation à l'Université de Boston, a écrit l'excellent livre Coffee Life In Japan, et est en général très avisé sur le sujet du café. Elle a gentiment accepté de partager ses réflexions sur la blancheur plate. Emportez-le, Corky :

“Comme tant de nouveautés culinaires, le flat white (en fait une sorte de bière assez humble, faite, comme le dit Oliver Strand, de deux shots avec du « lait cuit à la vapeur soyeux et serré » - une micromousse ou du lait entier texturé) est devenu l'étoffe du capital culturel. Après en avoir eu un, vous marquez. Après en avoir eu un à Londres, chez Flat White sur Berwick Street, par exemple, vous obtenez un score plus élevé. Pour en avoir eu un à Sydney ou Auckland, eh bien, là, vous gagnez. Et pourtant, qu'avez-vous eu à part Vegemite dernièrement de Down Under ? C'est un lieu exotique, ajoutant quelque chose de rare à l'expérience. Les caféiculteurs australiens sont désormais considérés comme des leaders, des enseignants, des stars dans les compétitions de barista et des acteurs sérieux dans l'approvisionnement, la torréfaction et le brassage.

Starbucks nous a déjà conduits dans de nouvelles expériences, mais pas depuis un moment. La tentative de nous persuader que leur café instantané n'était pas un « café instantané » a échoué. Mais nous avons appris à afficher les points d'origine du café, à faire des déterminations au-delà du noir ou du « normal ». Nous avons appris les niveaux de torréfaction, les mélanges et nous avons appris à payer beaucoup plus pour une tasse de café, le prix ajoutant également à notre propre valeur.

Quel est ce capital culturel que vous tirez de ces expériences ? De toute évidence, le concept doit être examiné – le capital, l'argent dans la poche, c'est dans ce cas un statut dans la poche de s'engager dans un phénomène culturel qui confère ce statut. Vous gagnez du capital culturel en buvant un whisky écossais très rare, ou en grignotant le fromage illégalement transporté à la douane, ou en ayant visionné une pièce à succès lors de sa soirée d'ouverture. La rareté de la marchandise ou le privilège d'en profiter contribuent au capital culturel. Il y a d'autres aspects du statut que confère ce capital culturel : l'expérience ou la marchandise doit faire l'objet d'une envie concurrentielle. Pour acquérir un capital culturel dans une expérience culinaire, vous devez être là tôt, être un adopteur précoce – une fois qu'il sera disponible pour les masses, il sera trop tard.

Une autre source de valeur possible est la nature « vraie » de l'item en question : bien que les anthropologues hésitent à dire qu'il y a une « authenticité » objective ayant l'itération « parfaite », la formule « correcte », ajoute au statut de buveur. Enfin, il devrait y avoir une discussion, une querelle, une dispute autour de l'élément, dans laquelle le participant peut s'engager, démontrant ainsi son connaisseur, ses connaissances et sa supériorité générale sur la base du capital accumulé dans l'expérience.

Ainsi avec le plat blanc : ses origines sont débattues, sa formule non codifiée, sa diffusion encore assez limitée. La rareté contribue au capital culturel que vous avez empoché en en buvant un.

Lorsqu'il est repéré dans votre quartier, vous pouvez soit vous lancer dans la mêlée, soit simplement refuser de concourir, avec un demi-sourire sage sur vos lèvres tachetées de mousse.”

Bien, merci Corky, et merci à tous d'être venus ici ! Nous y sommes presque parvenus.


Starbucks sert maintenant des blancs plats aux États-Unis.

Starbucks a introduit mardi une nouvelle boisson à son menu appelée le plat blanc. Si vous vous demandez ce que c'est, nous avons des réponses.

D'une part, ce n'est pas un Frappuccino blanc. Le flat white est similaire à un latte, mais est composé de deux shots de ristretto. Ces plans, appelés « tirs courts » sont effectués par le barista en tirant uniquement la première partie d'une extraction d'espresso pleine longueur.

Starbucks décrit les clichés comme offrant une « saveur de café plus sucrée et plus intense », dans une version récente.

La boisson comprend également une fine couche de micro-mousse crémeuse (également connue sous le nom de lait cuit à la vapeur). Le lait est versé librement sur l'espresso afin qu'ils se combinent tous les deux dans la tasse.

La boisson est surmontée d'un point d'art latte, vous pouvez donc vous sentir comme dans un café chic.

"La sophistication croissante des buveurs de café dans le monde et aux États-Unis fait du flat white une boisson parfaite pour les amateurs de café", a déclaré Christine Barone, vice-présidente de l'espresso et du café infusé chez Starbucks, dans un communiqué.

Mais Starbucks est loin d'être le seul endroit à proposer des blancs plats à LA. à Koreatown et plus.

Selon Starbucks, le flat white est né en Australie dans les années 1980 avant de gagner en popularité en Grande-Bretagne. La boisson a été introduite dans les menus Starbucks en Australie en 2009.

La boisson est disponible dans les magasins participants aux États-Unis et au Canada. Un grand plat blanc de 16 onces à base de lait entier contient 220 calories et 11 grammes de matières grasses.

Je ne fais pas de boissons au café aromatisées. Suivez-moi sur Twitter @Jenn_Harris_

Recevez notre newsletter hebdomadaire Tasting Notes pour des critiques, des nouvelles et plus encore.

Vous pouvez occasionnellement recevoir du contenu promotionnel du Los Angeles Times.

Jenn Harris est chroniqueuse pour la section Alimentation et animatrice de l'émission de poulet frit "The Bucket List". Elle est titulaire d'un BA en journalisme littéraire de l'UC Irvine et d'une maîtrise en journalisme de l'USC. Suivez-la @Jenn_Harris_.

Plus du Los Angeles Times

Dans « Ripe Figs », l'auteur Yasmin Khan propose des recettes de grillades de Turquie, de Grèce et de Chypre.


Question plate blanche

J'espère que vous passez un bon dimanche ! J'ai une question sur la fabrication d'un Flit White. Je sais que la recette demande du lait entier, et quand je l'achète au magasin que je fréquente, je peux prendre le lait entier et il me semble juste plus lourd en termes de poids.

Le mois dernier, nous sommes sortis de la ville et sommes allés dans plusieurs endroits différents. J'ai commandé ma boisson, elle avait un goût de 2% et était beaucoup plus légère que ce à quoi je suis habitué.

S'agissait-il d'erreurs ou certains magasins ne vendent-ils pas le lait entier ?

J'ai toujours apprécié la boisson, mais je suis simplement curieux de connaître la différence d'un magasin à l'autre ?

Merci d'avance à vous tous, beaux pourvoyeurs de café ! Merci d'avoir rendu nos journées un peu plus lumineuses !

Le lait entier est assez standard. C'était probablement une erreur

Je trouve que les différences de qualité dans les Flat Whites sont la nuit et le jour, en fonction de la personne qui l'a fait et de son expérience dans sa fabrication.

Ils sont comme un café au lait, mais avec du lait entier au lieu de 2%, des shots de ristretto, et il y a aussi un shot supplémentaire.

Je trouve que les bons blancs plats sont super lisses et n'ont pas besoin de quoi que ce soit d'ajouté en plus de la recette de base pour être délicieux. Les mauvais ont un goût trop amer, aqueux, pas assez mousseux, etc.

Il est très possible que votre magasin principal ait juste quelqu'un passionné par les blancs plats et les fasse exactement comme vous les aimez. Je fais un tueur à plat blanc mais j'en ai aussi fait un à chaque quart de travail depuis que j'ai été embauché.

Selon le poids, ils l'ont probablement aéré trop longtemps. L'ajout de plus de mousse signifie qu'une plus grande partie de votre tasse est constituée de lait saturé d'air, ce qui allège le poids.


Mon prochain guide de restauration rapide à faible teneur en glucides devrait bientôt sortir.

Je visite les 30 meilleures chaînes de restauration rapide et je passe en revue toutes leurs options à faible teneur en glucides.

Abonnez-vous ici pour l'obtenir gratuitement :

Je rendrai compte des résultats finaux sur la façon dont cette expérience de restauration rapide affecte ma santé, mon bien-être et mon compte bancaire. Et vous obtiendrez des recettes simples à faible teneur en glucides et d'autres conseils de ma part pour toutes les fois où vous ne mangez pas dans un fast-food :).

Références nutritionnelles de Starbucks

Ce sont quelques-unes des références nutritionnelles qui m'ont aidé à trouver les chiffres. Bien qu'ils ne soient pas parfaits, ils sont sacrément proches.

Téléchargez mon menu complet de boissons Starbucks Keto (macros inclus)


Plat Blanc Vs Latte Vs Cappuccino

Bien que le flat white, le latte et le cappuccino soient tous à base de lait, lorsqu'ils sont préparés et servis correctement, ce sont des boissons très différentes. Les trois sont combinés avec des doubles doses d'espresso dans leur style de service traditionnel, que nous voyons maintenant avoir une taille comprise entre 30 et 60 ml. La taille d'un expresso change souvent. Cela peut dépendre du pays ou de la région, mais cela peut être dû aux préférences d'un café (ou d'un barista) en termes de degré de torréfaction ou de recettes d'espresso. Avec plus d'éducation sur l'espresso en circulation, une recette d'espresso peut maintenant changer en fonction de la composition de l'eau d'un endroit ou de l'équipement spécifique utilisé.

Laissant l'espresso de côté, commençons par examiner la composition d'un latte, l'une des boissons les plus courantes servies dans les cafés britanniques. Un café au lait est globalement laiteux, à la fois en saveur et dans son rapport café/lait. Variations in size are common, but in UK speciality coffee shops we see the range 8-12oz most often as a ‘regular’ size. Please note that the style and type of coffee used is often a dictating factor in overall drink sizes offered. Generally speaking, the proportions of a traditional latte take the ratio 1:4:1 (1 part espresso to 4 parts milk to 1 parts foam). Drink size and depth of foam may vary, again according to a particular shop or barista’s style and preferences, but usually foam sits anywhere from 0.5-1cm in the cup. Foam depth and the espresso’s size generally don’t change with the drink’s size usually only the volume of liquid milk alters.

Moving onto the cappuccino, we see a substantial difference in composition. Again, recipes vary according to the factors described above, but the traditional cappuccino has a very thick foam topping (around 1cm of depth in the cup). Overall size is a key variance seen in cappuccinos, but now it is also common to reduce the thickness of foam. This is normally done to allow baristas to pour latte art. Occasionally too the cappuccino is offered with chocolate or cinnamon as optional dustings to suit a wider range of preferences.

The standard size of a cappuccino tends to be smaller than a latte, but larger than a given shop’s flat white, which we see commonly at 6 or 8oz, though this does inevitably fluctuate given the differences mentioned previously, as with all coffee beverages. The drink’s traditional ratio of espresso to milk to foam sits at 1:3:2, but it can be found (in the UK at least) that milk foam occupies a slightly smaller part of this in a lot of modern cappuccinos.

The deeper foam in a cappuccino is an interesting thing, as it almost hides the coffee liquid below it. The liquid beverage below the foam can be strong in coffee flavour. The flat white uses a much smaller ratio of espresso to milk so the taste of espresso is much more dominant in the overall coffee. The milk is also more evenly blended throughout the drink so the combination of espresso and milk is more consistent throughout the entire drink.

Flat whites and lattes are commonly served by specialty coffee houses with latte art on top of the beverages. To enable accurate, finely detailed free-pouring of latte art designs, milk for lattes and flat whites must inherently be more of a homogenous, silky texture not dissimilar to white paint. The cappuccino would require more air being incorporated into the milk, resulting in a greater volume of foam.

Finally, looking into a flat white recipe in more depth, the specification is a silky, thin textured milk (up to 0.5cm in depth in a 5-6oz cup) on top of a double shot of espresso, which in itself can be quite large with modern serving styles, sometimes even up to 60g in weight. The rest of the drink is made up of the steamed liquid milk created with the aid of a steam wand. Overall, the recipe is extremely flexible as you’ll find it in cafes across the UK, largely due to the style of coffee served by coffee shops specialising in great speciality coffee. Each coffee they use – which may differ according to seasonality and roasting style – will likely have a different espresso recipe, which will (as you can glean from the overall small size of a flat white at 5-6oz) ultimately change the balance of flavour with each different coffee used in the grinder. Generally speaking though you’ll find a 2-3oz espresso shot topped with steamed milk, and the signature being the silky texture of this milk, and likely a little latte art too. For a visual indicator of what this might look like, see below!


Everything You Need to Know About Starbucks’ “Flat White”

En ajoutant votre e-mail, vous acceptez de recevoir des mises à jour sur Spoon University Healthier

With the new year, Starbucks launched its newest addition to American and Canadian stores: the flat white. This espresso-based beverage is described as “bolder than a latte, yet smoother than a cappuccino” and has already been a staple in Australian and UK locations.

According to the Starbucks site, the flat white is made up of “expertly steamed milk poured over ristretto shots of espresso and finished with a Starbucks signature dot.”

Be warned frappuccino fans, this drink is nothing like the sugary creation the chain is known for. Instead it’s an attempt to break in to the artisan coffee movement and bring new customers to the brand.

The Starbucks rendition may not satisfy true flat white aficionados, but it certainly makes the Australia-based drink more accessible to the everyday coffee drinker. Next time you’re in Starbucks, see if this drink is on the menu and taste what all the hype is about.

Image courtesy of Starbucks

Here’s what people are saying:

If you love hot milk water then you’ll love @starbucks‘ new flat white. Which is also the title of my new autobiography.

— Bryson Leach (@brysonjleach) January 21, 2015

Holy Carp. Tried the new Flat White at #starbucks and it’s actually good. Not as good as the Aussies make, but good.

— Josh Marinacci (@joshmarinacci) January 21, 2015

[email protected] Flat White: the worst latte you have ever had. Real Flat Whites: manna from heaven.#terribleisanunderstatement

— Stephanie Chase (@acornsandnuts) January 14, 2015

PSA: Starbucks has a new drink called Flat White. It is exactly how it sounds. No-go, unless you like milk with a shot of espresso.

— emily ♡ (@_ScherzoDiNotte) January 6, 2015


What is a flat white?

“A flat white is a small latte.” Said the barista at the Workshop Cafe in London to an enquiring British visitor. My ears pricked up. To me, a flat white is much more, but those Workshop Coffee guys really know their stuff.

One of the great debates in the London cafe scene is the difference between a Flat White vs Latte. In some cafes, a flat white is just a small latte, but in others it’s an entirely different drink.

Flat White from Foxcroft & Ginger pop-up cafe in a shipping container in Shoredtich.

“A flat white is just a cappuccino with less froth isn’t it?” I overheard a slightly confused Hungarian cafe owner say to a Kiwi customer. This was the final straw and set me off on a journey to search for a good definition of my favourite drink. To me, a flat white is like the Supreme Court’s 1964 definition of pornography I’m not quite sure how to define it but “I know it when I see it.”

For purists there is a lot to a flat white. Including but not limited:

1. Velvet micro-foam instead of stiff froth.

2. Medium size, bigger than a macchiato or cortado but smaller than a latte.

3. Double shot so the café does most of the talking, not the milk.

4. Free poured milk so that the foam is folded through the whole drink and there is no discernable layer separation between liquid coffee and foam. This also help preserve the crema.

And that’s just the basics of being a Flat White, let alone a good one. A good flat white is all about packing as much taste as possible into a small package.

Searching For Official Definitions of a Flat White

To settle the issue, I collected together the most authoritative definitions from around the world. We have some differing opinions including:

The flat white has less milk, less foam (hence flat white) and therefore proportionately more coffee than a latte. The desired texture is a velvety sensuality and there should also be a natural sweetness. New Zealand flatties tend to be double espresso shots while Australians typically pour a single. – Joseph Hoye from Electric Coffee Bean

A flat white is a coffee beverage prepared by pouring microfoam (steamed milk from the bottom of a pitcher) over a single or double shot of espresso. It is similar to the latte and the café au lait. – Wikipedia

A latte consists of a shot of espresso in a glass with steamed milk poured over, topped with a one-centimetre layer of froth. Contrary to the widely held belief that a flat white is stronger, the only difference between the two drinks is the vessel in which they’re presented. A flat white is served in a ceramic cup, usually of the same volume as a latte glass. – Sydney Morning Herald

The main difference between a latte and a flat white is the ratio of milk and espresso. The flat white has less milk than a latte and usually a bit less foam on top. Unlike many people think, the flat white does have foam on top. – Coffee Info

Steamed milk poured over two shots of espresso, topped with microfoam. – Starbucks

The cappuccino is the “Marge Simpson” of espresso-based drinks, with the milk whipped into a bubbly froth and placed on top of the espresso like a high Marge Simpson “bee-hive” do. The latte, on the other hand, has had a hair cut, but nonetheless, has enough froth left to top the drink off with a slight bit of teasing on top. The flat white, on the other hand, doesn’t have any of that volume on top, but rather has all that tease distributed throughout. – Espresso Coffee Snobs

Richard Rees, owner of the Nude Espresso, said that the secret of the flat white lay in the quality of the beans used for the double-shot espresso base and the “texturing” of the milk. He said: “When you heat the milk you get different layers in the jug. Further down you get the most silky, textured milk. You use that, not the frothy milk on top. The coffee has a stronger taste because you just use the first half of the shot… Probably about a third of the coffees we sell now are flat whites.” – Evening Standard

Why are we fighting over coffee?

One common point of confusion is when people say a Flat White is “like drink xyz.” because their definition of drink xyz may not be the same as everyone else’s. So we’re building on quicksand. The most common example is “A Flat White is a Caffe Latte.” It’s a common attempt at a simple definition of a flat white – but only from people who make Lattes in a certain way (with textured micro-foam). In most cafes, there is a significant difference between a latte and a flat white.

The flat white at Dose Espresso is smooth and silky.

For people around the world who have never had a Flat White, this definition is confusing because they might only ever have had a Latte made in a certain way (milk scalded, pan heated, or wand heated with no velvet).

To me, a Flat White is simply a medium sized espresso with milk where the coffee does the talking. What’s your definition of a Flat White?


Voir la vidéo: Paluu Australiaan (Novembre 2021).