Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Accent indien : New Delhi de New York en ville

Accent indien : New Delhi de New York en ville

Le meilleur restaurant indien a ouvert son premier restaurant international à New York

Les plats fusionnent harmonieusement les cultures.

Le chef Manish Mehrotra a pour mission de mettre la cuisine indienne moderne au premier plan de la scène culinaire mondiale. Après être devenu le chef cuisinier d'Indian Accent à New Delhi en 2009, il est rapidement devenu célèbre dans le monde entier pour sa cuisine indienne autoproclamée pour le 21e siècle. Unissant les saveurs uniques des cuisines internationales à celles de l'Inde, Indian Accent est régulièrement présenté comme le meilleur restaurant de l'Inde.

La semaine dernière, Mehrotra a emmené sa passion pour la cuisine indienne contemporaine à New York, une destination gastronomique mondiale qui compte actuellement peu de restaurants indiens étoilés Michelin, en ouvrant son restaurant dans l'hôtel Le Parker Méridien. Contrairement aux restaurants de style Curry Hill auxquels les New-Yorkais sont habitués, Mehrotra vise à ce que son emplacement New York Indian Accent soit révolutionnaire en présentant une cuisine imaginative et rarement vue : la fusion indienne. Alliant des recettes indiennes classiques faites maison aux saveurs, ingrédients et techniques originaires de pays comme la Thaïlande ou la France, Mehrotra ouvre une nouvelle porte aux chefs en herbe et aux gastronomes pour découvrir la cuisine indienne comme jamais auparavant.

Alors, qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir de la restauration indienne haut de gamme à l'étranger ? Le journaliste culinaire d'India Today, Vritti Bansal, a déclaré que "l'ouverture d'Indian Accent à New York aura un impact sur la cuisine indienne moderne". Avant Mehrotra, le chef Vikas Khanna était le seul chef indien célèbre à rechercher la cuisine indienne moderne à New York. Bansal poursuit : « Les chefs qui ont été sous les projecteurs sont susceptibles d'influencer les gens plus facilement… chaque pays a des stéréotypes sur la cuisine d'un pays étranger et Indian Accent pourrait également aider à briser ces stéréotypes en Amérique. » Avec des éléments que l'on ne trouve pas dans les cuisines indiennes traditionnelles au menu de Mehrotra - pensez aux kulchas farcis de pastrami et d'ingrédients tels que le quinoa et le foie gras - il est clair qu'il cherche à briser les limites de ce que pense le grand public lorsqu'il envisage la cuisine indienne.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était INR 475 (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco se marie très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter.Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20).Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Accent indien

  • à l'extérieur
  • sièges
  • à l'étage
  • entrée des locaux d'origine
  • salle à manger des locaux d'origine
  • salle à manger privée des locaux d'origine
  • naan miniature au fromage bleu
  • apéritif chaat
  • sélection de pani puri
  • cornet de poulet methi
  • paneer frit
  • crabe à carapace molle
  • Morille du Cachemire
  • crevettes au wasabi
  • poisson cuit
  • tofu medu vada (tofu soyeux) avec chutney d'oignons
  • côte de porc épicée
  • crabe aux haricots verts
  • nettoyant pour le palais à la grenade
  • keema de poulet
  • naan au bacon
  • trio de desserts
  • naan au fromage bleu
  • bavarder
  • soupe à la citrouille
  • crevette poêlée
  • poisson amritsar
  • cornetto de canard
  • crabe à carapace molle
  • Côtes levées chiliennes
  • brochette de chèvre
  • morilles du Cachemire
  • sucette glacée
  • sucette glacée à la grenade
  • kulcha
  • John Dory
  • boulette de poulet tikka
  • desserts
  • chat daulat
  • cannoli
  • barfi
  • tarte à la mélasse
  • propriétaire Manish Mehrotra
  • chef exécutif Shantanu Mehrotra

Le type de cuisine servie dans ce restaurant

Prix ​​typique pour trois plats et vin modeste

Ce que j'ai réellement payé lors de cette visite particulière

Calculé à partir de la note globale/prix moyen : £££££ est le meilleur, £ le moins bon

Note pour la nourriture de 1 à 20, 20 étant de classe mondiale

Indian Accent a été contraint de déménager en août 2017 à l'hôtel Lodhi à New Delhi, victime d'un changement de loi controversé qui interdisait les licences d'alcool dans les restaurants et les bars à moins de 500 m d'une autoroute en Inde. L'entrée du nouvel emplacement est séparée du Lodhi lui-même, juste au coin de l'entrée principale de l'hôtel. Les nouveaux locaux sont beaucoup plus intelligents que l'ancien emplacement de Friends Colony, ici avec des sols en marbre et des tables bien espacées avec des nappes blanches. Il y a un bar avec des chants en bois d'un côté de la pièce et un petit jardin avec une pièce d'eau visible depuis certaines tables. Les chaises pivotaient, me rappelant la célèbre scène du film Austin Powers, qui n'était sans doute pas l'intention du designer. Indian Accent a un restaurant partenaire à New York et à partir de décembre 2017, il y aura une succursale à Mayfair à Londres.

Il y avait un menu dégustation à 3 500 INR (£40) et un menu dégustation végétarien complet une fraction de moins à INR 3400 (£39), ainsi qu'un assez grand choix à la carte. Nous avons opté pour un menu dégustation. La cuisine de ce soir supervisée par Shantanu Mehrotra, qui a travaillé avec le propriétaire Menish Mehrotra pendant près de deux décennies, mais malgré le nom de famille partagé, il n'a aucun rapport avec lui.

La carte des vins avait une bouteille telle que Domaine Laroche Merlot de la Chevaliere 2015 à 5 000 INR (£58) par rapport à son prix de vente au détail au Royaume-Uni de £7, Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 à INR 10 000 (£116) pour une bouteille que vous pouvez trouver dans un Royaume-Uni high street pour 23 £ et E. Guigal Tavel 2014 à 13 000 INR (151 £) pour un vin qui vous coûtera 13 £ au Royaume-Uni. L'Inde a un droit d'importation de vin d'au moins 152%, ce n'est donc pas un endroit où l'on peut se livrer à peu de frais. Comme alternative, la bière Kingfisher Ultra était de 475 INR (£5.52).

Le repas a commencé par un plat signature, un naan miniature au fromage bleu. Cela semble une idée étrange mais fonctionne en fait très bien. Le pain était léger et moelleux et la riche saveur du fromage ressortait bien (16/20). Le chou-fleur shorba (soupe) est venu dans une petite tasse en terre cuite et était formidable, crémeux avec une belle saveur profonde de chou-fleur relevée par les épices de la soupe (16/20). Une cuillère de chaat était également excellente, les différents éléments ayant des saveurs distinctes, le mélange des textures agréable (15/20). Les pani puris miniatures étaient chacun accompagnés d'un petit verre à liqueur de liquide, d'eau aromatisée avec différents éléments que vous versez dans le puri et que vous consommez ensuite en une seule bouchée. Ceux-ci comprenaient l'ananas, la grenade, le tamarin et l'ail (15/20).

Ensuite, il y avait une paire de petits cornets, l'un contenant du paneer et l'autre du poulet methi. Le petit cornet était garni d'un popadom miniature, qui était convenablement croustillant, et les deux garnitures étaient excellentes, le poulet ayant un bon goût de fenugrec, garni de feuilles croustillantes de fenugrec (16/20). Le crabe à carapace molle était bien cuit, évitant totalement le gras qui peut si souvent affliger ce plat, et était accompagné de podi d'amandes rôties et d'un peu de chutney de tomates (16/20). Le paneer était enfermé dans des miettes de panko et garni d'une sauce froide. Le paneer était soyeux et joliment cuit, joliment rehaussé par la douce morsure du froid, servi sur des disques de radis finement tranchés (17/20). La morille du Cachemire est venue farcie d'une mousse de champignons avec une riche sauce aux morilles et un peu de radis, garnie d'un délicat popadom de parmesan. C'était une cuisine de classe, la morille ayant une excellente saveur, tandis que le croustillant de parmesan aurait pu provenir d'une cuisine française haut de gamme (17/20). Les crevettes au bacon tandoori avec malai au wasabi étaient excellentes, les crevettes tendres et la combinaison d'une saveur de bacon légèrement fumé et d'une touche d'épice fonctionnaient bien (16/20),

Le poisson au four était le seul faux pas de la nuit. Le poisson avait des accompagnements intéressants sous la forme de beurre Amritsari masala, de menthe boondi (un en-cas à base de farine de pois chiche sucrée) et de popadom de whitebait, mais le poisson lui-même avait une texture légèrement détrempée (à peine 13/20). Les côtes levées de porc étaient accompagnées de mangue séchée au soleil et de chou-rave mariné. C'était délicieux, le porc tendre et légèrement épicé, le jus de marinade du chou-rave équilibrant la richesse de la viande (16/20).

Le crabe était aromatisé au tamarin et servi avec du curry de noix de coco et du foogath de haricots, un plat du sud de l'Inde composé de haricots verts avec des feuilles de noix de coco et de curry. C'était charmant, la saveur de noix de coco s'accordant très bien avec le délicat crabe (16/20). Le keema au poulet Chettinad était accompagné de seviyan au citron et à la feuille de curry, de pâtes aux vermicelles (généralement observées dans la cuisine indienne uniquement avec le kulfi) et de bouffées de sagou. Je ne suis normalement pas fan du poulet émincé, mais les épices vibrantes ici ont sorti le plat de l'ordinaire, les petites choux et les pâtes ajoutant des textures contrastées (16/20).

Outre les traditionnels rotis, naans et parathas, une large gamme de pains inhabituels était proposée. Le chou-fleur paratha était très bon, avec du chou-fleur râpé ajoutant une saveur intéressante au pain, mais essentiellement c'était juste un bon paratha (14/20). Le kulcha au bacon fumé au bois de pommier était bien meilleur, une création glorieuse de pain souple imprégné d'une saveur profonde et délicieuse de bacon. C'était tout simplement merveilleux (18/20).

Pour le dessert, il y avait d'abord une boule de chocolat à la noisette, qui était riche et agréable sans rien de remarquable (14/20) S'en est suivi un trio de petits desserts servis ensemble : mousse à la pomme crabe, glace noisette et whisky et halwa émietter. Le halwa était charmant, le crumble donnant une texture supplémentaire agréable et la glace était excellente. Cependant pour moi la mousse de pommette était simplement agréable, et pas dans la même ligue que les deux autres éléments, qui étaient de premier ordre (moyenne 16/20).

Le service était excellent. La facture s'élevait à 88 £ par tête, y compris plus de bière qu'un sage n'en boirait. C'était un repas vraiment excitant, avec des saveurs vibrantes et des combinaisons de saveurs inhabituelles mais intéressantes et réussies. Indian Accent a vraiment porté la cuisine indienne à un nouveau niveau de sophistication et mérite le succès qu'elle connaît.


Voir la vidéo: DELHI - MODERN NEW DELHI. BEAUTIFUL CITY IN 4K. CAPITAL CITY OF INDIA (Novembre 2021).